Béton interactif – Capteurs et puces RFID

7 mars 2016

Étude de veille sur le béton interactif – Capteurs et puces RFID : de nouvelles technologies pour des produits en béton à plus forte valeur ajoutée

Après une synthèse des techniques utilisées et des évolutions en matière de capteurs et puces RFID, cette étude identifie quelques pistes d’intérêt pour les produits en béton destinés aux marchés du bâtiment et des travaux publics Pour chaque domaine, des applications précises sont présentées, des produits déjà commercialisés ou des prototypes permettent de découvrir l’étendue de ces nouvelles fonctionnalités.

Cette étude montre que les puces électroniques (capteurs, RFID) et logiciels de traitement et d’exploitation des données recueillies sont en plein essor et concernent un panel d’applications qui s’élargit de jour en jour : voirie, aménagement urbain, maison individuelle ou collectif, tertiaire, grandes infrastructures…

Toutes ces innovations visent à optimiser et à réduire les coûts de maintenance et d’entretien pour les infrastructures routières par exemple ou de limiter les consommations d’énergie dans le bâtiment ou la ville.

Des facteurs limitants et des questions encore en suspens ont été identifiés, sans qu’ils apparaissent aujourd’hui comme de nature à ralentir l’utilisation de ces technologies tels que la durée de vie limitée des composants électroniques même si de nombreux laboratoires visent à accroître la robustesse de ces systèmes ; les éventuels effets nocifs sur la santé humaine et l’impact de ces technologies sur les libertés individuelles.

Enfin, il apparaît nécessaire d’identifier les contraintes liées à l’interopérabilité lors de l’intégration de puces électroniques dans les produits en béton pour leur suivi interne et qualité (de la production en usine à la livraison) ainsi que pour le suivi patrimonial des ouvrages. Une étude sera réalisée au CERIB sur ce thème.

Ces technologies constituent donc de réelles opportunités pour l’Industrie du Béton en termes de marchés et de valeur ajoutée. Elles permettent d’accroître les fonctionnalités des systèmes constructifs : interaction avec les utilisateurs, gestion des infrastructures, récupération d’énergie… Ces technologies auront un impact sur l’image des matériaux et des produits qui les utiliseront. Les produits en béton évoluent du statut passif au statut d’objets dotés de propriétés communicantes.

Dans la mesure où les produits en béton participeront encore davantage à la vie de la cité et des individus en tant que systèmes actifs, ils devraient vraisemblablement être pris en compte dès l’amont des projets de construction. Ces technologies sont donc de nature à renforcer la présence de l’Industrie du Béton dans la chaine de décision.

Les puces RFID, les capteurs et les systèmes d’exploitation sont donc très prometteurs pour la plupart des produits en béton. Il est vraisemblable que ces technologies deviendront rapidement incontournables pour bon nombre d’applications. Elles constituent aussi un risque pour l’Industrie du Béton si d’autres matériaux se les appropriaient davantage et plus vite.

Enfin, l’émergence d’un « béton interactif » ou plutôt « système constructif à base de produits en béton interactif » nécessitera la mise en place d’interactions entre plusieurs intervenants : les industriels du béton, les fabricants de puces électroniques, les fabricants de logiciels permettant l’analyse et le traitement des données (dont la retransmission de ces informations via des appareils de téléphonie ou des applications mobiles) ainsi que les acteurs participant à la conception et à la gestion des infrastructures et des constructions.

Consulter le rapport de l’étude sur le Béton interactif  ici