Économie circulaire : l’étude du Cerib devient un numéro spécial des Annales du BTP

7 avril 2017

Ce numéro spécial des Annales du BTP consacré à l’économie circulaire présente l’étude du Cerib sur l’utilisation des matières premières secondaires dans les bétons

L’économie circulaire se définit comme « un concept économique qui s’inscrit dans le cadre du développement durable et dont l’objectif est de produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie ». Ce concept vise à changer le système linéaire de l’économie actuelle, qui consiste à « extraire, fabriquer, consommer, jeter », en un système circulaire où le déchet de l’un devient la matière première de l’autre.

L’ensemble de la filière béton, l’industrie des produits en béton et le Cerib à ses côtés, s’engagent pleinement pour répondre aux enjeux de l’économie circulaire et de l’utilisation durable des ressources. Les travaux menés dans le cadre du Projet National Recybéton ont permis  notamment de montrer que le béton est un matériau parfaitement recyclable et réutilisable pour faire de nouveaux matériaux.

L’objectif de ce numéro spécial des Annales du BTP est d’illustrer à travers différents exemples la diversité des applications qui peuvent être envisagées en utilisant des matières premières secondaires dans les bétons. Leur utilisation est presque toujours possible techniquement et de plus en plus souvent économiquement viable. Les matières premières secondaires contribuent ainsi à une utilisation raisonnée des ressources naturelles, sans sur-qualité inutile.

Dans les solutions industrielles en béton, les bétons de demain resteront majoritairement composés de constituants traditionnels, ces derniers ayant fait leurs preuves quant à l’obtention de bétons durables et sûrs. Les matières premières secondaires, dont les coproduits industriels en particulier, viennent plutôt en complément, leurs caractéristiques étant d’une grande diversité.

D’un point de vue technico-économique, la valorisation de matières premières secondaires ou coproduits industriels devient une nécessité pour les secteurs industriels.

Le béton est un matériau de construction porteur d’innovations et majeur pour les constructions du futur

 

Les études du Cerib à la base du numéro spécial des Annales du BTP

Économie circulaire – Utilisation des matières premières secondaires dans les bétons

Cette étude réalisée par Marjorie Petitpain, Sylvain Dehaudt, François Jacquemot et Patrick Rougeau, du Cerib, illustre comment le béton s’inscrit dans ce mouvement en pleine mutation en permettant de réutiliser et de valoriser des matières premières secondaires sans diminution des performances du matériau.

Consultez le rapport du Cerib > ICI

Des exemples de réutilisation dans les bétons de matières premières secondaires ou coproduits industriels sont présentés :

  • Matières premières secondaires en substitution ou en complément des granulats d’origine minérale : granulats végétaux ou agro-sourcés, granulats provenant des produits de déconstruction, granulats issus d’autres secteurs industriels, granulats provenant d’autres sources
  • Matières premières secondaires en substitution ou en complément du liant : cendres volantes de charbon, fumées de silice, laitiers de haut fourneau, laitiers d’aciérie, laitiers de cubilot, boues de papeterie, cendres issues des chaudières papetières, fines de plaques de fibro-ciment, fines de fonderie
  • Matières premières secondaires en substitution de pigments
  • Matières premières secondaires en substitution des fibres : fibres métalliques, fibres polymères

 

Cette étude décrit également une méthodologie opérationnelle pour valoriser les matières premières secondaires ou coproduits industriels dans les bétons. Le projet « Valorisation croisée » initié par des membres du Réseau des Centres Techniques Industriels (CTI) français a permis de déterminer les meilleures associations industrielles possibles pour les déchets insuffisamment valorisés aujourd’hui, dans les domaines réciproques de chaque Centre participant au projet : fonderie, papier, matières grasses, matériaux naturels de construction, produits préfabriqués en béton et du bois.

Consultez l’étude du Cerib sur le projet de valorisation croisée de co-produits industriels > ICI