Justification de l’emploi des blocs linteau en zones sismiques

Prescription des règles PS92
Ces règles donnent la possibilité au projeteur de considérer les blocs en béton servant de coffrage dans le calcul de l’épaisseur du chaînage. L’épaisseur réservée pour le béton coulé en place ne doit pas être toutefois inférieure au 2/3 de l’épaisseur du mur (soit 13 cm dans le cas de murs de 20 cm).
Prescription futures de l’Eurocode 8
Ce paragraphe impose que les dimensions de la section transversale des chaînages horizontaux ne soient pas inférieures à 150 mm.
Il n’est par contre pas précisé si le chaînage doit être entièrement coulé en place.
Investigation expérimentale
Des essais cycliques alternés effectués au CSTB à la demande du CERIB sur des chaînages entièrement coulé en place et composites (blocs linteaux et béton coulé en place) n’ont pas montré de différence de comportement entre les deux types de chaînage. Il n’a été constaté aucune désolidarisation entre les blocs et le béton coulé en place et aucun endommagement des blocs en béton de géométrie conformes aux prescriptions des Règles PS 92.
Conclusion
Les précisions des Règles PS92 concernant la définition des chaînages horizontaux peuvent être reconduites. Ainsi, lors de l’utilisation de blocs de coffrage en béton pour la réalisation de chaînages horizontaux, la dimension minimale du chaînage coulé en place peut être ramenée à 2/3 de l’épaisseur du mur.

Mots-clés : bloc linteau, chaînage horizontal, Eurocode 8, justification, zone sismique