Évaluation de la fiabilité et de la répétabilité des méthodes de calcul des tuyaux d’assainissement non armés

Évaluation de la fiabilité et de la répétabilité des méthodes de calcul des tuyaux d’assainissement non armés

Dans le cadre de l’étude de faisabilité pour la révision de la norme EN 1916 transposée en norme française NF EN 1916 (NF P 16-345-1) – Tuyaux et pièces complémentaires en béton non armé, béton fibré acier et béton armé (décembre 2003), certains pays européens ont proposé, en alternative aux essais sur produits ou pour en réduire la fréquence, de justifier la résistance des tuyaux par le calcul.
L’objectif de l’étude est d’évaluer la pertinence des méthodes de calcul proposées par rapport aux fabrications françaises actuelles de tuyaux non armés, en vérifiant que ces méthodes garantissent le même niveau de performance, la même fiabilité et la même répétabilité que lorsque sont réalisés des contrôles sur produits.
Ces méthodes de calcul se basent sur la résistance à la traction par fendage du béton constitutif des tuyaux.
Les essais réalisés mettent en évidence une dispersion significative des valeurs de résistance à la traction par fendage des échantillons carottés sur tuyaux et, par suite, de la résistance estimée des produits. Cette dispersion est d’autant plus élevée que le diamètre des carottes et l’épaisseur des tuyaux (donc la longueur des éprouvettes) est faible.
De plus, selon les méthodes employées pour déterminer la résistance des produits sur la base des résistances sur carottes, la résistance réelle des produits peut être surestimée, ce qui n’est pas acceptable pour assurer l’aptitude à l’emploi des tuyaux d’assainissement.
Enfin, l’étude montre l’importance que revêt le choix de la méthode de «calcul» de la résistance du produit à partir de la connaissance de la résistance à la traction par fendage, celle-ci devant permettre de maintenir le niveau de sécurité actuellement garanti par la réalisation d’essais mécaniques sur produits.
L’utilisation de méthodes d’essais non destructifs pourrait également être envisagée pour réduire les fréquences des essais sur produits.

Mots-clés : assainissement, méthode de calcul, résistance à la traction, résistance mécanique, tuyau non armé