Chaussées à structure réservoir en béton : tenue au trafic

Cette étude concerne les chaussées à structure réservoir constituées de produits creux en béton « Hydrocyl ». L’étude a pour objet de quantifier la portance de plate-forme (PF) obtenue par la mise en place d’une couche d’Hydrocyl. La connaissance de cette portance permet aux concepteurs de définir la structure de chaussée à réaliser au-dessus de celle-ci en fonction du trafic.
Dans le cas d’une portance de plate-forme (initiale) de classe PF2 (P3) (module à la plaque compris entre 50 et 120 MPa), la mise en œuvre d’un complexe « Hydrocyl + grave d’égalisation » compactée avec vibration permet au moins de maintenir la portance initiale.
De façon sécuritaire, on peut donc baser la conception de la structure supérieure de chaussée sur une portance minimale PF2 (P3) si la plate-forme a une portance PF2 ou meilleure. Ceci inclut les effets des chargements cycliques dus à la circulation des véhicules qui sont rapidement stabilisés.
Ce rapport donne des exemples de structures de chaussées réservoir en fonction de classes de trafic jusqu’à T2 (soit jusqu’à 300 poids lourds par jour et par sens).

Mots-clés : chaussée réservoir, HYDROCYL®, portance sur sol, tenue au trafic