Le béton de chanvre prêt pour l’essai au feu Lepir 2

Le béton de chanvre prêt pour l’essai au feu Lepir 2
5 octobre 2020

Le 13 octobre, le Centre d’Essais au Feu (CEF) du Cerib va conduire l’essai Lepir 2* sur une paroi en béton de chanvre pour compléter les références déjà acquises pour ce matériau en matière de comportement au feu. La façade sera soumise à un feu violent représentatif d’un feu pleinement développé dans un bâtiment (environ 1000°C en 30 minutes).
Les fenêtres du rez-de-chaussée n’ayant pas de vitre, le feu va sortir par les ouvertures et venir lécher la façade. Le CEF examinera comment se comporte la façade en béton de chanvre pendant l’heure suivant le début de l’incendie (114 thermocouples placés à différents endroits de la façade aux niveaux du béton de chanvre, de l’ossature bois et du plancher), et poursuivra ses observations durant vingt-quatre heures.

L’objectif est double :

  • voir comment se comporte la façade (propagation des flammes verticalement, latéralement)
  • vérifier que le feu ne se propage pas par la jonction entre la façade et le plancher situé entre les deux étages

Cet essai du CEF, qui fait l’objet d’une Appréciation de laboratoire, va apporter une réponse réglementaire aux acteurs du bâtiment prouvant que le béton de chanvre répond favorablement à la réglementation applicable en matière de sécurité incendie, précise Christophe Tessier, directeur du CEF.

Le béton de chanvre est composé de chènevotte (paille de chanvre), d’un liant et d’un peu d’eau. Il peut être utilisé notamment pour réaliser des murs et des cloisons lors de construction ou de rénovation. Il est mis en œuvre en remplissage de structures porteuses en béton, métal ou préférentiellement en bois. La complémentarité du bois et du chanvre a permis aux deux filières de construire un partenariat gagnant/gagnant : le bois apporte son côté structurel et le chanvre ses performances thermiques et sa résistance au feu. Preuve va en être faite !

Un financement Pacte
Après avoir prouvé qu’un mur en béton de chanvre peut résister quatre heures à 1 200°C, d’où un classement EI 240 (Étanchéité Isolement) pour ce matériau, la filière Construire en Chanvre s’apprête à réaliser un essai LEPIR 2(1) mi-octobre au CEF(2) à Epernon (Eure-et-Loir). Cet essai s’inscrit dans la continuité du programme d’essais de résistance au feu réalisés pour l’évolution des Règles Professionnelles avec le soutien financier du programme Pacte, précise Philippe Munoz, référent Construire en Chanvre pour ce programme. L’objectif est d’avoir des références complètes pour le béton de chanvre concernant son comportement au feu.

La maquette réalisée ces derniers mois est constituée d’une façade en béton de chanvre de 30 cm d’épaisseur, sur 5,75 m de largeur et 6,55 m de hauteur (deux étages), avec une ossature bois noyée (145 mm d’épaisseur) et une finition avec un enduit chaux-sable de 2 cm. Le plancher situé entre les deux étages est en CLT (bois massif).

* Local expérimental pour incendie réel à 2 niveaux

 


* La collecte de vos données personnelles (nom, prénom, adresse email) par le CERIB est nécessaire dans le cadre de l’envoi de nos communications (newsletters, invitation aux évènements, enquête de satisfaction, communiqués divers) qui vise à vous informer des activités du Cerib. Les destinataires de vos données personnelles sont notamment les personnes au sein du CERIB en charge des services informatiques, marketing, relation client et prospection. Vos données personnelles sont conservées pour le temps nécessaire à l’exécution des finalités ainsi que pour la durée des prescriptions légales applicables. Conformément aux dispositions du RGPD, vous bénéficiez d’un droit d’accès à vos données personnelles, la rectification ou l’effacement de celles-ci (mentions légales).