Conditions d’emploi des protections grimpantes sur maçonneries en blocs en béton

Cette étude a permis d’établir les conditions d’emploi des protections grimpantes fixées sur les maçonneries en blocs en béton en phase de construction et de définir un protocole d’essai
à échelle réduite pour l’évaluation de la sécurité à l’emploi des blocs en béton de granulats légers pour la fixation des protections grimpantes qui comprend :
• Une vérification de la résistance moyenne à la flexion fwm1 (plan de rupture parallèle aux lits de pose) selon la méthode d’essai de la norme NF EN 1052-5 et mesurée à 24h supérieure ou égale à 0,10 MPa ;
• Une vérification de la résistance initiale moyenne au cisaillement selon la méthode d’essai de la norme NF EN 1052-3 et mesurée à 24h supérieure ou égale à 0,25 MPa ;
• Une vérification de la résistance moyenne au poinçonnement selon le protocole ci-inclus permettant d’attester d’une résistance au poinçonnement, basée sur les efforts de résistance requis pour les essais des protections grimpantes, de 5,4 kN.

Mots-clés : blocs en béton, fixation, maçonnerie, Protection grimpante, résistance à la flexion, résistance au poinçonnement

* La collecte de vos données personnelles (nom, prénom, adresse email) par le CERIB est nécessaire dans le cadre de l’envoi de nos communications (newsletters, invitation aux évènements, enquête de satisfaction, communiqués divers) qui vise à vous informer des activités du Cerib. Les destinataires de vos données personnelles sont notamment les personnes au sein du CERIB en charge des services informatiques, marketing, relation client et prospection. Vos données personnelles sont conservées pour le temps nécessaire à l’exécution des finalités ainsi que pour la durée des prescriptions légales applicables. Conformément aux dispositions du RGPD, vous bénéficiez d’un droit d’accès à vos données personnelles, la rectification ou l’effacement de celles-ci (mentions légales).