Durabilité des structures et produits en béton soumis à la corrosion

La maîtrise de la durabilité des ouvrages neufs et la nécessité de prolonger la durée de vie des structures existantes correspondent à des enjeux sociétaux de tout premier ordre et s’inscrivent dans les principes d’une économie circulaire. La durabilité des ouvrages en béton occupe ainsi une position centrale dans le contexte normatif.

Ces travaux de thèse font suite à ceux de J. Mai-Nhu* et ont pour objectif d’étendre le domaine d’application du modèle SDReaM-crete en intégrant les bétons à base d’additions et en définissant un critère d’état limite basé sur une quantité de produits corrodés. Une approche basée sur une optimisation numérique des calculs prédictifs est mise en place pour réaliser des calculs d’indices de fiabilité en considérant les principaux mécanismes liés à la corrosion des armatures, carbonatation et chlorures. Ce modèle permet d’optimiser le dimensionnement des enrobages et les performances du béton en intégrant davantage les conditions environnementales telles qu’elles sont définies dans les normes.

Cette étude concerne les structures en béton armé potentiellement soumises à des phénomènes de corrosion des armatures par carbonatation ou par action des ions chlorure (classes d’exposition XC, XS et XD de la norme NF EN 206/CN) ainsi que les enrobages des produits en béton soumis à ces environnements.
* Jonathan Mai-Nhu « Corrosion des armatures du béton : couplage carbonatation/chlorures en présence de cycles