Résistance à l’effort tranchant des dalles alvéolées continues avec dalle collaborante

Les dalles alvéolées précontraintes sont généralement calculées en isostatique pour les vérifications autres qu’accidentelles (selon le NF DTU 23.2 P3). Leur capacité résistante vis-à-vis de l’effort tranchant est calculée conformément à l’article 4.3.3.2.2 de la norme NF EN 1168+A3 en considérant un mécanisme de ruine par cisaillement-traction se développant dans les âmes des dalles alvéolées, de la section de moindre résistance supposée non fissurée en flexion.
Toutefois, l’existence d’une continuité au niveau de la dalle collaborante, injecte un moment fléchissant négatif au niveau de l’appui, pris forfaitairement égal à 0.3 M0 pour limiter la fissuration sur appui.
Le but de cette étude est de vérifier expérimentalement que l’introduction de ce moment fléchissant d’intensité égal à 0.3 M0 ne diminue pas la résistance à l’effort tranchant des dalles alvéolées estimées sur la base d’un modèle de calcul faisant l’hypothèse d’un schéma isostatique.